BLOCALPS, de la montagne à l’Afrique

BLOCALPS, de la montagne à l’Afrique

Avec nombreux marchés sur le continent africain, l’ex-Chaudronnerie Albanaise Granger est devenue BLOCALPS, en fin d’année dernière, les Alpes étant un repère international pour les stations de service de demain.

“Cela évitera que nos clients imaginent que nous sommes situés en Albanie” sourit René Granger, gérant de BLOCALPS.

En l’espace de 15 ans, il a orienté sa chaudronnerie vers la conception de stations-service mobiles, mises en place en deux jours, sans travaux de génie civil.

Une part importante de don activité, 15 à 20%, se concentre en montagne, livrant là aussi des produits adaptés à la haute ou moyenne altitude. “Quand le tourisme est florissant, les stations ont besoin de carburant. Cette filière nous préserve des pays instables et à risques”

Quelque 47% de ses productions sont exportées en Afrique de l’Ouest. “En Afrique francophone, beaucoup de réglementations françaises ont été calquées, cela facilite la tâche et l’export.” BLOCALPS a créé  des stations-service simplifiées et orientées pour ce continent, qui sont autonomes en énergie en utilisant des groupes électrogènes et des pompes de chargement vers le camion, et non l’inverse.

Concernant l’implantation de la société, la proximité avec l’Italie et la suisse semble un atout, comme celle des autoroutes pour livrer ses convois exceptionnels. “De nombreux fournisseurs de matériel technique que nous ne trouvons pas en France sont basés en Italie”, souligne René Granger qui espère se développer dans ces deux pays-frontières.

Aujourd’hui l’entreprise albanaise travaille à imaginer la station-service de demain, assurant le ravitaillement des territoires isolés, en carburant, en énergie, mais aussi en eau.

Par M.B Publié le 14/06/2016 à 06:00 LE DAUPHINE ENTREPRISES

Message
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.